Les auteurs d'albums jeunesse : Solotareff - Médiathèques - Ludothèque - Puteaux

Fil de navigation

 Découvrez le portrait et l’œuvre d'un auteur phare du monde des albums jeunesse !

« Le rouge révèle des émotions vives et profondes. »

 Découvrez le portrait et l’œuvre d'un auteur phare du monde des albums jeunesse !

« Le rouge révèle des émotions vives et profondes. »

Qui est Grégoire Solotareff ?

Né en 1953 à Alexandrie, en Égypte, Grégoire Solotareff est un auteur - illustrateur français incontournable du monde des albums pour la jeunesse.

Issu d'une famille d’artistes (sa mère est peintre, son père poète), il baigne dans l'art dès son plus jeune âge.

Médecin de formation, il cesse finalement ce premier métier pour revenir à ses premiers amours : le dessin.

Il a écrit et illustré plus de deux cent cinquante albums et livres.

L’œuvre de Grégoire Solotareff se compose aussi de milliers de photographies, de dessins restés secrets, de sculptures, de collections d’images, de films d’animation, de pièces de théâtre, de scénarios…

Et aussi d’un important travail de directeur de collection à L'École des loisirs, avec « Loulou & Cie », créée en 1994.

L'Univers

« Je trouve que l'humour est obligatoire dans les films et les livres pour enfants », affirme Grégoire Solotareff.

Ses histoires, souvent peuplées d'animaux gracieux et drôles, lui permettent d'accentuer les traits de caractères afin de créer des caricatures.

Sous couvert d'humour, il parvient à aborder des thèmes durs, comme la méchanceté ou la cruauté, et montre que désobéir ou fuir peut parfois être un devoir.

Ses albums sont souvent structurés autour d'oppositions, mettant en scène des paires de héros mal assorties, comme dans Toi grand, Moi petit et Le Diable des Rochers.

Il aime détourner les contes traditionnels, pour montrer la solidarité des plus faibles contre les forts.

La figure archétypale du loup est d'ailleurs récurrente dans ses récits, illustrant souvent des amitiés improbables.

Ses albums entremêlent souvent fables philosophiques, contes, mythes, et fragments du quotidien, offrant ainsi une riche diversité d'histoires et de thèmes.

Influences : Jean de Brunhoff (Babar), Tomi Ungerer (Les trois brigands).

La Technique

« Pour ce qui est de la technique et des outils, je n’étais pas très au point. Par exemple, je ne changeais pas très souvent mes bambous… »

La plupart de ses dessins et peintures sont réalisés à l'encre, à l'huile, à l'acrylique et à l'aquarelle.

Il n’aime pas faire des images surchargées, encombrées et trop détaillées.

Mais derrière la simplicité apparente de ses dessins se cache une grande profondeur émotionnelle.

« L'imperfection est beaucoup plus intéressante que l'habileté. »

On le reconnaît grâce à ses aplats de couleurs vives (les fameux ciels rouges) et ses personnages au regard perçant.

Autre signe distinctif : son trait direct, instinctif : « J’aime ce qui m'échappe ».
Il qualifie son trait « d’hésitant » à l’opposé de la ligne claire demandée aux dessinateurs de films d’animation. Il y trouve plus d’immédiateté, de subtilité, d’inventivité.

Ces deux marques de fabrique (trait direct et aplats de couleurs vives) lui permettent de créer des images frappantes et mémorables !

La Famille

Chez les Solotareff, le « virus » de l'art se transmet de génération en génération, et les collaborations sont multiples et intergénérationnelles :

  • Olga Lecaye (la mère)
    Née de parents russes (les Solotareff), cette artiste peintre voyage beaucoup (Liban, Égypte).
    Ses enfants n'allaient pas à l'école dans leurs premières années. Pour leur apprendre à lire, Olga leur inventait des histoires et fabriquait elle-même les livres : c'est de là que vient sa série La famille Ours, publiée bien des années plus tard chez L'École des loisirs.
    Ses thèmes de prédilection sont : la vie, la peur et le courage vainqueur.
  • Nadja (la sœur)
    Autrice-illustratrice d’albums et de BD, elle se distingue par son aspect fantastique inspiré des contes de fées et des légendes de son enfance. Ses illustrations évoquent un certain sentiment d'angoisse et de mystère (Méchante). Elle peut toutefois se montrer plus légère, avec un ton humoristique. Ses peintures se font alors plus vaporeuses de traits et de matière. (L’horrible petite princesse).
  • Alexis (le frère ainé)
    Lui se voue à l’écriture de romans policiers pour les adultes, et de séries TV. Il se risque tout de même parfois dans l’aventure familiale et signe quelques livres pour enfants tel que Trolik, illustré par Olga.

Olga, Alexis, Grégoire, Nadja et Hélène (1963, Bretagne)

  • Kimiko (l'épouse)
    Née d’une mère japonaise et d’un père français, elle a principalement vécu en France, mais a souvent passé ses vacances au Japon dans la magnifique maison traditionnelle de ses grands-parents, près de Kyoto. Après avoir travaillé un temps dans le monde de la mode, elle se consacre finalement aux livres pour enfants.
  • Raphaël Fejtö (le neveu)
    Il commence à écrire à l’âge de 11 ans au côté de Nadja, sa mère. Depuis, il a participé à la création de nombreux albums, principalement pour les tout-petits (Je suis la terre, Je suis le feu). Également cinéaste, il réalise deux longs-métrage durant les années 2000. Plus récemment, il s'est aussi essayé à la bande-dessinée.
  • Emmanuel Lecaye (le fils)
    Le petit dernier de la famille n'est pas en reste. Dans un premier temps, il écrit des romans pour lecteurs débutants, illustrés par Nadja, sa tante ! Depuis, il a publié de nombreux albums jeunesse au sein de la collection « Loulou & cie » chez L'École des loisirs.

Catalogue

Voici une petite liste de ses albums disponibles dans nos médiathèques :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Ressources

Grégoire Solotareff, L'École des loisirs, 2024

L'Atelier de Grégoire Solotareff, par Adèle de Boucherville, 2019

« Grégoire Solotareff : portrait d'un fabricant de héro », Franceinfo, 2013

« Un parcours à travers les albums et récits de Grégoire Solotareff », La revue des livres pour enfants, par Michel Defourny, 2004

« Olga Lecaye, auteure et illustratrice d'albums pour enfant », Le Monde, 2004