itemprop='image'

À travers l’étude et l’analyse des textes du critique de cinéma Michel Ciment, accédez à un métier presque oublié, découvrez un style unique et une certaine idée de la cinéphilie française.

Grande voix de l’émission Le masque et la plume, directeur de la revue Positif, interlocuteur privilégié des grands cinéastes, le journaliste et écrivain Michel Ciment est un enfant du cinéma. À huit ans, il découvre  les films américains et couche déjà ses pensées sur papier. Mais à 15 ans, il est face aux films de Fellini et de Tati et découvre un autre cinéma. Avec comme professeur Gilles Deleuze et la cinémathèque comme terrain d’exploration, Michel Ciment se forge sa propre culture, son propre style.

Les cahiers du cinéma deviennent sa bible. Il attend 1963 pour publier son premier article dans la revue Positif sur Welles et Kafka concernant le film Le Procès. Aujourd’hui, il en est toujours le directeur ! À la question « quelle est la définition d’une critique ? », Michel Ciment répond : « Cela demande plusieurs qualités : informer, analyser, évaluer, et tout cela en faisant un travail d’écriture. Les Cahiers ont été une revue de cinéastes, Positif, d’écrivains : Carrère, Vitoux, Rambaud, Kral.»

Ses livres d’entretiens bénéficient d’une grande renommée et sont un véritable trésor culturel pour les passionnés et les professionnels. Francesco Rosi, Billy Wilder, Elia Kazan, Joseph Losey, mais surtout Stanley Kubrick se sont prêtés au jeu des questions réponses. Michel Ciment a sorti en 2014 Le cinéma en partage aux éditions Rivages, un livre d’entretiens qui retrace son parcours d’ardent cinéphile.

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date